French Conspiracy Index du Forum
French Conspiracy - Illuminati et Synarchie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   



 French Conspiracy 
Histoire objective
Forum conspirationniste et athéïste



Jukebox vidéo French Conspiracy Dailymotion
Les confessions du Père Régimbald

Les publicités ci-dessous sont celles de ce que nous dénonçons : CQFD
Grand Ordre Égyptien du Grand Orient de France

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    French Conspiracy Index du Forum -> Franc-maçonnerie -> Le GODF (Grand Orient de France)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 16 Juin 2007
Messages: 107
MessagePosté le: Mer 4 Juil - 13:11 (2007)    Sujet du message: Grand Ordre Égyptien du Grand Orient de France



Grand Ordre Égyptien du Grand Orient de France


Les trois premiers grades d'apprenti, compagnon et maître sont le socle de la Franc-Maçonnerie et constituent un véritable ensemble symbolique.

Néanmoins, depuis trois siècles, la tradition maçonnique comprend aussi d'autres grades que l'usage à consacré sous l'appellation de hauts-grades, qui mettent en oeuvre un symbolisme complémentaire à celui de l'initiation de métier.

Ces quelques lignes visent à présenter les hauts-grades du Rite de Memphis-Misraïm tels qu'ils sont pratiqués par les Collèges du Grand Ordre Égyptien - Souverain Grand Conseil, Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm - du Grand Orient de France - Les sources des hauts-grades.

Nul ne saura probablement jamais l'origine exacte des hauts-grades maçonniques.

Il furent certes fixés au XVIIIème siècle dans le sillage de la Franc-Maçonnerie spéculative, mais ils se rattachent à des courants beaucoup plus anciens.

Si le « regard ésotérique » interrogeant les mystères de l'âme et de l'univers au delà des vérités religieuses officielles a toujours existé, il n'est pas indifférent de rappeler qu'en Occident, il ne s'épanouit vraiment qu'avec l'Humanisme de la Renaissance.

Dès les premières années du XVIIIème siècle, Il se forme en Italie et en France des cercles étudiant le Néoplatonisme, l'Hermétisme, la Kabbale ou encore la Religion des Égyptiens.

Par son relativisme, son intérêt pour les autres formes de spiritualité et sa confiance dans la richesse insondable de l'homme, cette quête véritablement initiatique apparaît inséparable d'une perspective Humaniste.

Aussi, quand le climat et la conjoncture politique ne permettent plus la libre expression, ces cercles, qu'il faut bien qualifier d'initiatiques, se réfugient dans le secret.

Après l'Hermétisme de la Renaissance, un autre cycle se développe au XVIIème siècle avec la geste de la Rose-Croix qui à partir de l'Allemagne touchera la France et l'Angleterre.

Au début du XVIIIème siècle la Franc-Maçonnerie naissante offrait à ces courants une structure particulièrement bien adaptée.

Origines et histoire du Rite Égyptien

La création des hauts-grades n'est qu'une mise en forme maçonnique de l'enseignement et des pratiques de ces cercles initiatiques qui survivaient plus ou moins souterrainement depuis plusieurs siècles.

L'ambiance libérale des Lumières permettra une forte diffusion de la Franc-Maçonnerie et dans son sillage une multiplication et un véritable engouement pour les hauts-grades.

Mais cet engouement s'accompagna d'une incontestable confusion. Aussi, dans le dernier tiers du XVIIIème siècle, un souci de clarification conduit à organiser les hauts-grades en rites présentant un certain nombre de caractères propres et une échelle spécifique de grades : Rite de Perfection à la fin des années 1760 (devenu en 1801-1804, le Rite Écossais Ancien et Accepté), Rite Écossais Rectifié en 1782 et Rite Français en 1784.

La constitution de ces rites permit de mettre en ordre la majorité des hauts-grades alors pratiqués.

Quel­ques uns cependant n'avaient pas été pris en compte dans ces réformes, ils s'agis­saient de grades ou de petits systèmes maçonniques à fortes connotations ésotériques.

C'est probablement l'origine de la formation du Rite de Misraïm dans l'ambiance "Retour d'Égypte" des toutes premières années du XIXème siècle.

Avec uns échelle impressionnante de 90 grades de Misraïm fit place à beaucoup des grades oubliés par les autres rites. Implanté à Paris en 1814, le rite égyptien (Misraïm veut dire Égypte en hébreu) connu une vie pleine d'agitations, de scissions et de rebondisse­ments tout au long du XIXème siècle.

Une partie des dignitaires du Rite rejoignit le Grand Orient derrière les frères Ragon, Joly et Gaboma ; une autre forma le Rite de Memphis en 1839.

A l'exemple de leurs prédécesseurs de la Renaissance, l'engagement de certains de ces membres comme Morrison de Greenfield, Pierre-Joseph Briot ou... Garibaldi pour les valeurs Humanistes de Liberté, d'Égalité et de Fraternité contribuèrent à ses démêlés avec la police et causèrent sa fréquente interdiction.

Pa­rallèlement, il fut toujours un carrefour où se retrouvèrent les Francs-Maçons intéressés par les études ésotériques et la quête initiatique.

En 1862, le Frère Marconis de Nègre, Grand Hiérophante du Rite de Memphis unit celui-ci au Grand Orient de France.

Le Rite Égyptien et le Grand Orient de France

Même si formellement le Grand Orient de France fit toujours état de ses droits sur le Rite Égyptien, notamment par la présence permanente d'une section de Memphis-Misraïm au sein du Grand Collège des Rites, sa pratique était en fait tombée en désuétude à la fin du XIXème siècle.

Ce n'est pas le lieu de rappeler ici les événements qui amenèrent son réveil rue Cadet en 1999. Fidèle en cela à la tradition originelle du rite, les loges de Memphis-Misraïm qui ont rejoint le Grand Orient de France voulaient à la fois travailler les spécificités initiatiques du rite et promouvoir les valeurs Humanistes de Liberté, d'Égalité et de Fraternité, bien commun de la tradition maçonnique française.

Le Grand Ordre Égyptien a été constitué pour ouvrir, sur les mêmes bases, la pratique des Hauts Grades du rite égyptien aux seuls Frères du Grand Orient de France.

Ses principes fondamentaux sont les mêmes que ceux du Grand Orient de France ; fonctionnement démocratique et liberté de conscience.

Les Hauts Grades du Grand Ordre Égyptien
Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

L'une des caractéristiques du Rite Égyptien est d'avoir été, à partir d'un unique patrimoine symbolique et rituel, organisé avec des modalités différentes selon les lieux et les époques.

Le choix du Grand Ordre Égyptien et de son Souverain Grand Conseil est de le pratiquer selon les modalités définies par l'accord de 1862 avec le Grand Orient de France.

C'est notamment dans ces formes, que les frères fondateurs du Grand Ordre Égyptien l'ont reçu, de filiations qui avaient subsistées depuis la fin du XIXème siècle.

L'un des points notables de cet accord est de délivrer l'enseignement du rite dans le cadre d'une échelle de 33 grades.

Dépositaire de l'intégralité du patrimoine symbolique et rituel du rite de Memphis-Misraïm, le Grand Ordre Égyptien et son Souverain Grand Conseil le conserve, l'administre et le confère donc selon une échelle de 33 grades :

4. Maître Discret

5. Maître Sublime - Maître des Angles

6. Chevalier de l'Arche Sacrée

7. Chevalier de la Voûte Secrète .

8. Chevalier de l'Épée

9. Chevalier de Jérusalem

10. Chevalier d'Orient

11. Chevalier Rose-Croix

12. Chevalier de l'Aigle Rouge

13. Chevalier du Temple

14. Chevalier du Tabernacle

15. Chevalier du Serpent

16- Chevalier Kadosh

17- Chevalier du Royale Mystère

18. Grand Inspecteur

19. Sage de la Vérité

20. Philosophe Hermétique

21. Patriarche Grand Installateur

22. Patriarche Grand Consécrateur

23. Patriarche Grand Eulogiste

24. Patriarche de la Vérité

25. Patriarche des Planisphères

26. Patriarche des Védas Sacrés

27. Maître Égyptien Patriarche d'Isis

28. Patriarche de Memphis

29. Patriarche de la Cité Mystique

30. Sublime Maître du Grand Oeuvre

31. Grand Défenseur du Rite, Chevalier de l'Aurore et de la Palestine

32. Prince de Memphis

33. Patriarche Grand Conservateur (Arcana Arcanorum)

Les Collèges Égyptiens administrent les grades du 4ème au 30ème.

L'Académie Égyptienne rassemble les 31ème et 32ème grades.

Le Souverain Grand Conseil réunit les Frères du 33ème grade.

Dans cette échelle, les grades qui sont réellement pratiqués sont : dans le cadre des Collèges Égyptiens, les 12ème Chevalier de l'Aigle Rouge, 20ème Philosophe Herméti­que, 27ème Maître Égyptien Patriarche d'Isis et 30ème Sublime Maître du Grand Œuvre ; dans celui de l'Académie, le 31ème Grand Défenseur du Rite, le 32ème n'étant conféré que comme une dignité maçonnique.

Le grade de 33ème Patriarche Grand Conservateur fait l'objet d'une cérémonie en pleine et due forme et ne peut être conféré que dans le cadre du Souverain Grand Conseil.

Les grades intermédiaires sont conférés par com­munication mais font pour certains l'objet de cahiers d'étude particuliers, sinon d'approfondissements rituels dans quelques cas, sans dévoiler ce qui ne doit pas l'être, on peut néanmoins donner quelques éléments sur les principales étapes qui vont structurer le chemin des Frères au sein des hauts-grades égyptiens du Rite de Memphis-Misraïm,

Il est en effet important de souligner le caractère progressif et cohérent des grades pratiqués.

Il s'agit d'un retour, par étapes, au cœur même des sources de l'initiation. Cette progression s'effectue dans une perspective à la fois historique et symbolique.

Ainsi les initiations vont accompagner les Frères de la Kabbale judéo-chrétienne (XVème / XVIème siècle), au renouveau de l'Hermétisme de la Renaissance, avec son profond enracinent dans les mystères grecs et romains, à l'Ésotérisme de l'Égypte.

La quatrième initia­tion parachèvera ces moments. Mais revenons avec quelques détails supplémentaires sur ces quatre principales étapes :

Première étape, le grade de Chevalier Rose-Croix de l'Aigle Noir, Blanc et Rouge dit Chevalier de l'Aigle Rouge (12ème) est peut être le plus surprenant tant il est riche.

Ce vieux grade hermétique, qui par là plonge ses racines bien au delà du XVIIIème siècle est attesté dans les années 1760.

Il fut pratiqué notamment à Metz par le Baron de Tsoudy, à Paris et à Marseille.

On le retrouve dans les années 1780 comme grade de fin de système du Rite Écossais Philosophique,

Il aurait disparu s'il n'avait été intégré à l'échelle de grade de Misraïm puis de Memphis, La deuxième grande étape est le grade de Philosophe Hermétique ou Philosophe Inconnu (20ème). Sur le plan initiatique, il s'inscrit sans nui doute dans cette «filiation» qui semble bien l'héritière lointaine des mystères pythagoriciens, éleusiaques ou même misraïques et qui prit bien des voiles depuis les cercles néoplatoniciens de la Renaissance.

On y met en oeuvre une riche interprétation symbolique du monde et l'ascèse initiatique en son sein.

Un voile nouveau est alors levé sur ce qui fut nommé l'hermétisme.

Le grade de Maître Égyptien, Sage des 'Pyramides, ami du désert eu Patriarche d'Isis (27ème) résume, prolonge et conserve !a quête et l'enseignement des petits rites égyptiens qui prospérèrent en France à la fin du XVIIIème siècle et au début du XIXème.

Ses formes rituelles actuelles ont été fixées par Marconis de Nègre au milieu du XIXème siècle.

L'Égypte dont il est question est d'abord un symbole, ce berceau des initiations qui hante l'ésotérisme occidental depuis la Renaissance.

Mais les textes rituels de l'initiation utilisés dans le Grand Ordre Égyptien « réactivent » ici de ma­nière incontestablement authentique, ce que furent les « Mystères » d'Osiris dans leur formulation ptolémaïque.

Le Sublime Maître du Grand Œuvre (30ème) parachève la progression, en rappro­chant symboliquement et rituellement l'initié du « Premier Principe des choses ».

L'initié est conduit à travers les principales étapes de ce parcours vers la pleine réalisation de son être, lui permettant ainsi de révéler toutes les potentialités et les quali­tés de sa double nature humaine et spirituelle.

En conclusion, le travail initiatique auquel vous invite les Hauts Grades du Grand Ordre Égyptien tente de réunir dans l'harmonie, exigence humaniste et quête spirituelle.

Deux aspects qui sont, nous semblent-ils, inséparables de notre tradition maçonnique.

Fonctionnement dit Grand Ordre Égyptien
du Rite de Memphis-Misraïm

Les Hauts Grades du rite sont administrés par le Souverain Grand Conseil.

Les capacités et les pouvoirs liés aux différents grades sont exclusivement ceux que les frères revêtus de ces grades essayent d'exercer sur eux-mêmes dans le cadre de leurs propres cheminements initiatiques.

Pour ce qui est du fonctionnement du Souverain Grand Conseil, il obéit simplement aux principes démocratiques de la tradition associative française et est décrit dans son Règlement Général.

Bien que la structure du Grand Ordre Égyptien ne concerne que les Frères du Grand Orient de France, ses Collèges égyptiens, s'ils le souhaitent, peuvent recevoir en visiteurs, sous certaines conditions, des Frères ou des Soeurs soit d'autres rites, soit d'autres obédiences

http://www.franc-maconnerie.org/menu-gauche/les-rites-fm/grand-ordre-egyptien.htm
Revenir en haut
Publicité

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 13:11 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    French Conspiracy Index du Forum -> Franc-maçonnerie -> Le GODF (Grand Orient de France) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Igloo Theme Release v0.9 Created By: Igloo Inc. and PROX Designs in association with Kazer0 Designs.